Joseph Samuel Farinet

farinet2Joseph Samuel Farinet est né le 17 juin 1845 à Saint Rhémy, dans le Val d’Aoste. ce forgeron de métier décida d’échapper a sa vie de misère. Il se mit a couler et écouler de la fausse monnaie. en distribuant une partie de sa production aux plus démunis. Agé d’une vingtaine d’année, il passe en Suisse par le col du Grand Saint Bernard. En 15 ans Farinet va fabriquer pour deux millions de Francs Suisses (actuels), principalement en pièces de vingt centimes, mais aussi en pièces de 5 francs les fameuses « thunes »… Il sera traqué par les gendarmes Suisses, Italiens et Français. Emprisonnée, il s’évade des geôles de Turin, d’Aoste, de Sion… Il passe toute sa vie sur les sentes et les sentiers Alpins, ridiculisant les polices locales et déjouant les embuscades qui lui sont tendues. Il sera très souvent soutenu et aidé par de nombreux complices. Il devient le « robin des Bois des Alpes », et pour les pouvoirs, c’est insupportable. Il doit être chatié, capturé, ou éliminé… Le 17 avril 1880 poursuivi par les gendarmes Suisses, il disparaît dans des circonstances mystérieuses dans les gorges de Saillon. Il est alors agé de trente cinq ans.

Son corps fut jeté dans une fosse commune, renié par ses amis qui craignent alors les représailles de la justice.

150 ans après sa mort il sera oficiellement réhabilité. l’abbé Pierre lui même plantera une croix sur sa tombe, proche de l’église. Trois ceps de vigne lui sont dédiés en guise de monument.

Le mythe Farinet se retrouve en littérature et en bande dessinée, l’auteur Cosey s’en inspire pour son célèbre « à la recherche de Peter Pan » dont l’action se situe dans le Valais. Il est aussi interpreté à l’écran, notamment par Jean Louis Barrault. Un groupe va même se constutué, les « amis de Farinet », une association crée autour du jouraliste Pascal Thurre.

A Vallorcine, Farinet est présent, il vous suffit de monter à la cascade de Bérard et après avoir traversé le hameau de la Poya, passé le pont et pris quelques instants pour vous rafraîchir à la buvette, dans les embruns de la cascade, vous pourrez acceder à la « grotte* à Farinet », amoncellement de gros blocs d’éboulis, ou le faux monayeur au grand coeur trouva refuge, aidé par ses amis Vallorcins…

Joseph-Samuel FARINET est né en 1845 dans la Vallée d’Aoste. Ayant eu maille à partir avec la justice, il trouve refuge à Saillon (Valais). Frondeur, faux-monnayeur, il défraya la chronique en Valais à la fin du XIXe siècle. Ne supportant pas l’injustice, il frappait de la fausse-monnaie qu’il distribuait aux pauvres. Il devint très vite le héros des petites gens qui le protégeaient des poursuites policières, mais provoqua l’ire des banquiers.

A voir « la chronique d’Arlette  » le peuple Valaisan

* le terme grotte n’est pas vraiment approprié puisqu’il ne s’agit pas ici, d’une « cavité Karstique » mais d’un espace autour de blocs d’éboulis (les géologues seront rassurés…)